Momiji-gari, la chasse aux feuilles d’automne

Tout comme les “sakura”, ces fleurs de cerisier qui représentent le printemps, les “momiji” sont les feuilles d’automne, représentant, traditionnellement, l’automne au Japon. C’est un agréable passe-temps : admirer les couleurs de l’automne. C’est ce qui est appelé “Momiji-gari” littéralement “la chasse aux feuilles d’automne”. Les Japonais apprécient momiji-gari, un événement marquant de la saison tout aussi important que le “hanami” pour la floraison des cerisiers au printemps. Ces deux pratiques sont profondément enracinées dans la culture japonaise.

À l’origine, cette “chasse” aux couleurs de l’automne était considérée comme un passe-temps par la cour et l’aristocratie du 7ème siècle. La pratique a cependant évolué autour du 17ème siècle pendant l’ère Édo. Momiji-gari s’est étendu  à d’autres classes de la population et certains roturiers ont alors commencé à organiser des “fêtes du saké” et de somptueux festins…sans oublier de regarder les magnifiques paysages d’automne !

Temple Daigoji

De façon générale, l’utilisation du terme momiji s’applique à tous les arbres à feuilles caduques qui produisent des feuilles d’automne aux tonalités rouge ou jaune, dont l’érable, l’arbre à laque japonaise, et le ginkgo. Le terme s’est, d’ailleurs,  généralisé pour désigner l’érable, qui se dit normalement Kaede, et ce, en raison de la beauté particulière de ses feuilles.

Nombreux sont les poèmes japonais tanka et haïku dont le thème porte sur les joies que procurent ce spectacle qu’offre la nature en cette saison. La tradition du momiji a également trouvé son expression dans le théâtre nô et le kabuki. Les motifs automnaux traditionnels se retrouvent aussi dans les Kimono et les ceintures obi.

Comme la fleur de cerisier, la période du momiji atteint son apogée dans un laps de temps relativement court, se fane puis tombe de l’arbre. Il est à l’image de la beauté délicate et éphémère dont les Japonais sont si friands, tel un samouraï, qui a vécu une vie courte mais honorable. La couleur des feuilles d’automne resplendit, les feuillent tombent, puis sont recouvertes par les premières neiges de l’hiver. C’est en quelque sorte l’achèvement du cycle naturel de la vie que les Japonais expérimentent depuis des siècles.